30/04/2012

Calce : Les caves se rebiffent

Le samedi 12 mai de 10 h à 19 h, dégustation dans les caves du village, le Domaine Matassa, Gauby, Padié, château de Calce, Lafforgue, Pithon, pour l'achat d'un verre Riedel à 8 euros, ils vous feront déguster leurs excellents vins.

Cette année les caves du village invitent d'autres régions dont le Sancerre, Graves, Coteaux d'Aix, Hiorat, Limoux.

Marché de producteurs sur la place du village : huile d'olive, miel, fromages, veau des Pyrénées, charcuterie, safran...

Vente de casse-croûte au restaurant au 06 09 31 89 25, repas au mas de Las Fons : 35 euros (vin inclus). Vente aux enchères de Magnum, animation musicale avec Jako et sa Tapoon machine electric octopus orchestra.

23/04/2012

Résultats par commune

13/04/2012

Bélesta : Fête de la gariguette, marché d'art et vide-greniers

Depuis 2003, l'association Les Amis de Bélesta, organise son traditionnel vide-greniers, et depuis 2005 ce vide-greniers est couplé à l'incontournable fête de la gariguette. Ces deux animations ont la particularité d'attirer la foule des grands jours. En effet qui n'a pas rêvé, dès l'arrivée du printemps, d'une belle coupe non pas de fraises que l'on trouve à longueur d'année mais de gariguettes régionales qui ne se récoltent qu'en ce moment ? Cette année la manifestation se déroulera ce dimanche 15 avril à l'espace des loisirs, toute la journée. Mais une innovation viendra enrichir cette fête : il s'agit du marché d'art et créations qui, lui, se tiendra a la salle des fêtes. Les visiteurs pourront admirer et pourquoi pas acquérir les oeuvres de créateurs locaux et régionaux. Un grand nombre d'exposants, de commerçants et de créateurs ont répondu présents, ce qui laisse présager une excellente journée. Vous trouverez également sur place de quoi vous désaltérer et vous restaurer. Si vous ne connaissez pas ce charmant petit village, ce sera l'occasion de le découvrir.

01/04/2012

Le scandale de la truite sang et or

millas, truite, sang et or, premier avrilCe poisson est le premier d'une longue lignée. Il risque de bientôt peupler nos rivières.

Il s'agissait officiellement d'un accident mais les spécialistes en doutaient : cette couleur ne peut être obtenue que par manipulation génétique, à l'image de ces poissons transparents conçus par des chercheurs japonais pour éviter la vivisection.

Le ministère de l'environnement de la Géneralitat, pour y voir plus clair, a diligenté une enquête confiée à la police judiciaire catalane. Nous publions aujourd'hui, en exclusivité, les résultats de ces investigations qui auront coûté la bagatelle de 500 000 euros, ce qui, en cette période d'austérité et de crise économique, fait grincer bien des dents.

Tomate et safran 

L'histoire est compliquée et se présente comme une manipulation à plusieurs tiroirs, qui a bien failli piéger les autorités catalanes.

Cette truite sang et or a bien été conçue dans un laboratoire de l'université de Barcelone. Tout incriminait une équipe de chercheurs de l'institut Pau Cervera, le matériel génétique analysé provenant d'une tomate andalouse pour le rouge, d'un safran catalan pour le jaune, des gènes produits par le laboratoire depuis dix ans déjà et facilement traçables. Mais des écoutes ont permis de dédouaner l'équipe de chercheurs et les soupçons se sont rapidement portés sur un technicien castillan et une femme de ménage andalouse.

Petites mains d'un complot beaucoup plus large, ils voulaient discréditer les mouvements catalanistes en relâchant ces chimères dans les lacs de haute montagne, de part et d'autre des Pyrénées. Les truites auraient alors naturellement descendu les torrents et se seraient répandues dans tous les cours d'eau. De quoi donner des sueurs froides car ces tâcherons du bricolage génétique ont introduit par accident un autre gène dans le poisson, il s'adapte très facilement dans la mer.

Encore ne s'agissait-il que du premier volet du complot car ces bricoleurs de la vie travaillaient sur les perroquets qui ont envahi Barcelone depuis une dizaine d'années. Ils projetaient de leur faire parler uniquement catalan et de ne leur apprendre qu'une phrase : "Visca Catalunya". Les volatiles auraient ainsi, lors des cérémonies officielles avec le gouvernement espagnol, discrédité le président et les ministres de la Géneralitat, multipliant des incidents qui auraient pu dégénérer jusqu'à une véritable reprise en main de la Catalogne par Madrid.

A qui profite le crime ?