04/07/2012

Bélesta : Des services pour sauver l'école communale

villages du roussillon, bélesta, robert olive, roussillon conflent, roger morinRobert Olive, entouré de l'architecte, du maître d'oeuvre, du directeur du Pôle technique et des élus municipaux.
 
La CdC (communauté de communes) Roussillon Conflent s'était engagée sur un projet de création d'un restaurant scolaire, d'un accueil de loisirs et d'une médiathèque au village, avec une construction neuve, de 106 m² attenante à l'école. "Le permis de construire a été déposé en octobre dernier et les travaux ont commencé en ce début d'année pour une livraison en janvier 2013, explique-t-on à la CdC. Le coût global du programme s'élève à 400 000 € subventionné à hauteur de 62 % par la région, le département, l'Etat et la CAF".

Maintenir l'école

Le maire et délégué communautaire, Roger Morin, précise : "Sans ces services communautaires, la mairie aurait certainement dû envisager la fermeture de l'école. Les trente enfants auraient été éparpillés entre Ille-sur-Têt ou Latour-de-France. Il aurait été inenvisageable de continuer ainsi. Avec la réalisation de ce projet ils enfants bénéficieront des activités périscolaires, le matin, le soir et durant la pause méridienne, sur place, au même titre que les autres centres communautaires sur le territoire de Roussillon Conflent." Aujourd'hui, le maire se réjouit de voir le projet sortir de terre.

Cette émotion est partagée par Robert Olive, président de la CdC : "Roussillon Conflent souhaite être à l'écoute des besoins de son territoire quelle que soit la taille de la commune. Ainsi, les enfants de Bélesta et de Caramany profiteront pleinement de la structure". En effet, pour un fonctionnement cohérent, une convention d'accès va être signée avec Caramany (commune hors territoire) pour permettre aux enfants qui fréquentent aussi l'école du village de découvrir et profiter de ces nouveaux services.

Les commentaires sont fermés.