23/11/2013

Bélesta : La télé coréenne au musée

Les dolmens des P.-O. font l'objet d'un  documentaire d'une chaîne nationale sud-coréenne.

villages du roussillon, Bélesta, Corée du Sud, Hong-Jin Yang, Hoochan Kim, Tarek Kuteni, Richard Iund, Jean-Claude Marquet, ArteL'équipe de télévision coréenne lors de sa visite au musée de Bélesta.

Au mois d’octobre, une équipe de TV de Corée du sud est venue au Château-Musée de Bélesta pour filmer les dolmens de la région en vue de la production d’un documentaire sur le sujet. 

En effet, le « Patrick de Carolis » de la chaîne JTV en Corée du sud (équivalent de notre France 3) le producteur M. Heedo JUNG, est venu accompagné d’une équipe formée d’un attaché de Presse M.Hoochan KIM, d ’un professeur en astronomie M. Hong-Jin YANG et de deux cameraman, pour réaliser une série de documentaires pédagogique et ludique sur les dolmens dans le monde. Après avoir filmé en Grande-Bretagne et Irlande, l’équipe en France a déjà visité les mégalithes de Carnac en Bretagne, le dolmen de Trois Pierre en Loire-Atlantique et a souhaité filmer certains dolmens de notre département, notamment ceux de Saint-Michel-de-Llotes et de Bélesta. C’est pourquoi pendant trois jours, le producteur et ses associés coréens ont arpenté la garrigue de Bélesta et le maquis de St-Michel-de-Llotes sous les commentaires éclairés de Tarek Kuteni et Richard Iund du Musée de Bélesta. Le Président du musée, Jean-Claude Marquet leur a expliqué aussi la raison d’être de ce musée de Préhistoire dans l’arrière-pays catalan : valoriser un riche patrimoine préhistorique pour redynamiser un village et ses alentours. 

C’est tout à fait le genre de documentaire qui pourrait passer un jour sur la chaîne culturelle Arte…villages du roussillon, Bélesta, Corée du Sud, Hong-Jin Yang, Hoochan Kim, Tarek Kuteni, Richard Iund, Jean-Claude Marquet, Arte

06/11/2013

Cassagnes : Contes d’Aicí, contes d’ailà au Foyer Rural

villages du roussillon,cassagnes,malika verlaguet,foyer rural,contes d'aici,contes d'ailàLa soirée de jeudi dernier, au foyer rural, a tenu ses promesses. Ce rendez-vous, proposé par La Fédération Départementale des Foyers Ruraux du Roussillon clôturait son festival contes en campagne. 

Avec sa frimousse, ses pommettes, son sourire, sa voix et sa gestuelle, Malika Verlaguet a retroussé ses racines occitanes pour voyager sur les aides des oiseaux et pousser le portillon du jardin des imaginaires où il n’existe pas de frontières. Les yeux remplis de la rondeur du monde, elle  brouille les pistes des origines en « rébiscoulant » des contes populaires (de l’occitan reviscolar : redonner souffle de vie. Elle vous les sert d’une voix rieuse, épicés avec la langue des poètes et des paysans.

Le public s’est laissé toucher du bout des mots par les « Contes d’aicí, contes d’ailà ». Des histoires qui, de par leur couleur, leur force, leur fantaisie, leur poésie, leur message, leur symbole, l'émotion qu'elles transportaient, s’installent au creux des oreilles… pour une durée indéterminée.

Tout au bout du mot il y a l’image, derrière l’image il y a le voyage, au bout du voyage il y a… un ailleurs, ici et maintenant… Cric crac es acabat !villages du roussillon,cassagnes,malika verlaguet,foyer rural,contes d'aici,contes d'ailà