02/05/2014

Le miracle entre la terre, l’air et le feu à Bélesta

villages du roussillon,vingt ans,aj céramique,four à barres,perrine,mélanie,animations►  Archéologues et visiteurs autour des stands, hier.

Vingt ans ! Une goutte d’eau dans l’Histoire mais un symbole pour l’attractivité de ces quatre journées dédiées à la céramique. Depuis 20 ans, les journées de la céramique de Bélesta réunissent archéologues, potiers, amateurs et professionnels autour des fours expérimentaux construits au fil des années.

Des rencontres

Elles permettent entre autres, à des étudiants en archéologie de se « frotter » aux techniques céramiques dans la pratique de la cuisson et du façonnage. Pour les potiers, ces rencontres ouvrent des horizons insoupçonnés : faire revivre des structures de cuissons et des pratiques vieilles de dizaines de siècles.

Le travail d’expérimentation rigoureux de l’association (relevés de température, contrôle des cuissons, du combustible, etc.) ne doit pas faire oublier que ces journées s’adressent aussi à tous ceux qui désirent expérimenter et vivre la céramique sous toutes ses formes sans soucis de reconstitutions archéologiques : un terrain et une journée sont prévus à cet effet où chacun peut réaliser sa cuisson, son four, l’expérience de son choix, participer à des concours ou performances de cuisson (four, bol, etc.). Conférences, tables rondes, comptes rendus et discussions constituent également des éléments importants de ces journées.

Le four à barre va être réutilisé

Ces expérimentations, ces rencontres et ces échanges justifiant pleinement l’existence de ces journées. Après deux années de repos, le four à barres de Bélesta va reprendre du service. Ce four, reconstitution archéologique d’une structure de cuisson utilisée au Moyen-Âge pour produire de la céramique émaillée ou vernissée, est originaire du monde médiéval islamique.

L’expérimentation 2014 s’ouvre sur une nouvelle famille d’émaux: les glaçures alcalines réalisées grâce à des sources naturelles de soude, potasse et bore présents dans les zones désertiques de certains pays orientaux. Ce sont ces fondants qui ont permis de réaliser les premiers émaux connus, entre autres les bleus turquoise caractéristiques de certaines productions iraniennes.

C’est grâce à la nouvelle équipe qui s’est reformée que ces journées d’animations, débutées hier, peuvent avoir lieu. Pas moins de vingt bénévoles d’AJ Céramique animés par Perrine et Mélanie mettent leur passion à votre service.

►  Tél. Perrine au 06 50 32 15 14 ou Mélanie au 06 08 45 94 70. Et jusqu’au 4 mai l’association « La Licorne » accueille une exposition sur les enluminures. A voir sur le site dit de La Licorne, de 10 h à 12 h et de 15 h à 19 h.

Les commentaires sont fermés.