31/10/2014

Collecte des déchets en Roussillon Conflent

Sur le territoire de la Communauté de communes Roussillon Conflent.

La déchetterie d’Ille-sur-Têt sera fermée le samedi 1er novembre, toutefois, elle sera ouverte dimanche 2 novembre de 8 h 30 à 12 h.

Pour tout renseignement, les services techniques de la communauté de communes Roussillon-Conflent se tiennent à votre disposition au 04 68 35 24 73 ou au 06 30 67 49 13.

30/10/2014

Bélesta : Halloween

Diablotins, sorcières et fantômes se donnent rendez-vous sur la place de la mairie demain. A 17 h, un chocolat chaud maison sera offert aux enfants par Céline et Didier au Chant des Vignes, puis le cortège déambulera dans le village à partir de 17 h 30 pour collecter bonbons et douceurs chez les habitants.

23/10/2014

Concert « Donadagua » : les trois artistes ont séduit

millas, L'Independant, concert, donadaguaLe concert de « Donadagua », musique du monde, organisé par Didier du «Chant des Vignes», sur la place de la Mairie, a réuni de nombreuses personnes. Influencé par la puissance et l’énergie musicales de diverses cultures, ce trio féminin a conquis le public, tout en lui faisant découvrir son univers métissé.

22/10/2014

Bélesta : La cour d’école rénovée

villages du roussillon,bélesta,école,mairie

► Avant et après travaux, la cour a embelli.

Pour cette nouvelle rentrée scolaire, la cour d’école a été rénovée et sécurisée. Le mur, qui s’écaillait, a été renforcé (joint de pierre et étanchéité) ; les anciennes toilettes constituant un danger de par leur vétusté ont été transformées en un local propre, qui accueillera tous les équipements de l’école (ballons etc.). Le jardin est équipé d’une réserve d’eau de pluie, qui permettra aux enfants de poursuivre leurs activités de jardinage dans l’enceinte de l’école ; une belle table de 4 mètres permettra de goûter à l’extérieur et de poursuivre leurs activités manuelles. Un gazon synthétique a été installé et des protections caoutchoutées autour des pylônes. Bientôt un dallage caoutchouté sera é sur le sol de ciment.

16/10/2014

L’urbanisme en Roussillon Conflent pour terrain de rencontres

La communauté de communes Roussillon Conflent se prépare à prendre en charge l’instruction des permis de construire sur le territoire communautaire.

millas,roussillon conflent robert olive,georges armengol,damienne beffara,david cazenauves,aude le gallou,pyrénées cerdagne,jean-michel martine,claude grau► Des échanges réciproques constructifs pour les élus des deux communautés de communes.

C’est au premier trimestre 2015 que la CdC (communauté de communes) Roussillon Conflent devra instruire les permis de construire. Pour préparer cette nouvelle compétence communautaire le président, Robert Olive et la vice-présidente, Damienne Beffara, accompagnés de David Cazenoves, directeur du pôle action territoriale et d’Aude Le Gallou, responsable urbanisme et économie, ont reçu une délégation de la CdC Pyrénées Cerdagne emmenée par son président, Georges Armengol, et deux vice-présidents, Jean-Michel Martine et Claude Grau, pour une matinée de travail et d’échanges.

■ Une mission difficile

C’est à l’unanimité que les communes membres de Roussillon Conflent ont votée en juin dernier ce transfert en matière d’urbanisme vers la CdC. « C’est une mission difficile car elle relève d’un domaine très normé et très technique, précisait Robert Olive. Pour l’assurer au mieux, nous devons nous préparer en interne, mais aussi voir comment cela se passe ailleurs. C’est l’objet de nos échanges avec Pyrénées Cerdagne ». Des échanges qui font suite à une première visite particulièrement constructive des agents de Roussillon Conflent en Cerdagne, afin d’étudier le fonctionnement du service compétent. « La CdC Pyrénées Cerdagne nous avait ouvert grand la porte de ses services, il était donc important que nous leur rendions la pareille, explique le président de Roussillon Conflent. Et, au-delà de l’intérêt mutuel que nous avons à échanger sur ces sujets précis, je pense qu’il est indispensable pour des collectivités comme les nôtres de nous ouvrir et de travailler en bonne intelligence ».

■ « Gagnant gagnant »

Car en effet, l’intérêt est réciproque. En passe d’intégrer la compétence collecte des ordures ménagères, les élus de Pyrénées Cerdagne, accompagnés de Brigitte Forte, secrétaire générale et Philippe Kamel, responsable du service aménagement du territoire, ont tenu à visiter le centre technique de Roussillon Conflent et à rencontrer ses équipes. « Le travail qui est fait ici est remarquable, observait Georges Armengol. Et, même si la réalité de nos territoires diffère, nous pouvons voir concrètement comment fonctionne ce service à la population que ce soit en termes d’organisation, de moyens ou d’équipements ».

Autant de points qui ont donné lieu à des conversations aussi constructives que techniques entre les différents interlocuteurs.millas,roussillon conflent robert olive,georges armengol,damienne beffara,david cazenauves,aude le gallou,pyrénées cerdagne,jean-michel martine,claude grau

14/10/2014

Le Musée de Bélesta au Liban : d’une rive à l’autre

Le directeur du Musée est de retour du Liban. Là-bas, il a appris le métier aux jeunes francophones.

villages du roussillon, bélesta, musée, tyr, liban► Les jeunes ont appris le travail des archéologues.

L’Association pour les Recherches sous-marines en Roussillon (Aresmar) explore depuis plusieurs années les vestiges archéologiques du port antique de Tyr au sud du Liban. En 2006, Tarek Kuteni (directeur du Château-Musée de Bélesta et membre de l’Aresmar) avait suivi l’équipe pour participer à l’étude du mobilier archéologique exhumé des flots tyrrhéniens, en tant qu’historien spécialiste du Proche-Orient.

C’est pourquoi cette année, au cours du mois de septembre, lors du festival de la mer à Tyr, il est reparti aux côtés de Jean Sicre et de Clémentine Laratte pour représenter l’Aresmar et ses travaux auprès de la population du sud-Liban, notamment les scolaires de Tyr.

Archéologues en herbe

L’occasion était trop belle de partager l’expérience des ateliers pédagogiques de Bélesta avec les enfants du pays de l’invention de la céramique et de l’alphabet ! C’est ainsi que les jeunes des écoles francophones, associées à l’Institut français du sud-Liban, ont été ravis de modeler des petits vases en argile... D’après les modèles trouvés à Bélesta dans la grotte ! Ils ont aussi appris le travail des archéologues en recollant des fragments de cruches modernes, achetées chez l’un des derniers potiers du littoral du Liban-sud.

Familiarisés avec les vestiges archéologiques présents partout dans la ville et la mer (des colonnes de marbre jonchent les fonds marins proches du bord !), ils ont perçu une archéologie plus vivante, plus parlante.

Il faut préciser que cette action a été grandement facilitée par l’accueil chaleureux et l’aide logistique de la ville de Tyr, représentée par son maire Hasan Dbouk qui a souhaité suivre en personne le bon déroulement de cette manifestation.

Tout le monde s’est quitté en se promettant de renouveler l’opération dès que possible.villages du roussillon,bélesta,musée,tyr,liban