29/06/2014

Cassagnes : L. Massé de retour au pays

Voilà longtemps que l’association Cassagnes d’hier et d’aujourd’hui caressait le projet d’une exposition sur l’écrivain Ludovic Massé dont l’œuvre, enracinée dans la terre catalane, mais de portée universelle, a parcouru tout le XXe siècle : depuis « Le mas des oubells » et la trilogie « Les Grégoire » jusqu’à « Tolstoi, homme de vérité », en passant par « Le vin pur », « La terre du liège », les terribles « Trabucayres » ou « Contes en sabots ». En effet, ce romancier et conteur d’origine catalane, né à Evol, avait des attaches en Fenouillèdes et venait de temps à autre à Cassagnes, village natal de son père, Sylvain.

Une remarquable exposition lui est consacrée avec les archives départementales, la présentation de la plupart de ses livres, ainsi que par une causerie de Claude Massé que son fils, artiste plasticien bien connu dans le département, donnera demain, à 15 h à la nouvelle salle polyvalente.

Ouverte jusqu’au 6 juillet, tous les jours, de 17 h à 19 h, et le week-end, de 15 h à 19 h.

09/06/2014

Bélesta - Martin Vivès en son pays: de «l’Art à l’Archéologie»

L’exposition mêle à la fois l’art et l’archéologie à travers l’artiste Martin Vivès. A ne pas manquer.

villages du roussillon, Bélesta, martin vivès, tarek kuteni, jaume lladoJ.-C. Marquet, R. Ferrer, F. Barniol, T. Kuteni, J. Vivès.

L’inauguration de l’exposition De l’Art à l’Archéologie, l’oeuvre de Martin Vivès s’est déroulée au château musée la semaine dernière, en présence des élus locaux et de nombreux habitants du village et des alentours. Le président de l’association qui gère le musée, J.-C. Marquet, a remercié le conseil régional, le conseil général et la DRAC pour leur fidèle soutien par le maintien des subventions. Il n’a pas oublié de préciser le rôle important des réseaux qui aident le musée comme le pays d’art et d’histoire Vallée de la Têt et le pays d’accueil Agly-Verdouble. Quant au maire Frédéric Bourniole, il a insisté sur le maintien indispensable des aides, mais aussi sur la nécessité de trouver une solution durable pour pérenniser le fonctionnement du château musée. Il a rappelé que le musée était source d’emplois.

Fouilles à Collioure

Le directeur du musée Tarek Kuteni a expliqué : « cette année, le musée essaie de capter l’intérêt des publics amateurs d’archéologie, mais aussi d’art ». Faisant suite à la récente exposition des peintures
de Martin Vivès à Saint-Cyprien, cette nouvelle présentation met en lumière une fonction méconnue de
l’artiste. En effet, enseignant aux Beaux-Arts de Perpignan et conservateur du musée Hyacinthe-Rigaud, a créé une section de céramiques médiévales à partir d’un fonds donné par Jaume Llado, alors conservateur du musée de Mataro. Ce dernier a organisé des fouilles au château royal de Collioure, avec Martin Vivès et Pierre Ponsich, et ils ont découvert dans un dépotoir médiéval une très importante collection de céramiques vernissées, (voir ci-après). L’assistance a écouté avec attention Jaume Llado présenter ces vases et raconter comment Martin Vivès s’est pris de passion pour ces belles pièces.
La fille de l’artiste, Jacqueline Vivès a commenté avec passion l’oeuvre de son père, à partir de toiles issues de collections privées. Exposition à admirer jusqu’au mois de décembre.

Château musée de Bélesta, horaires d’été : ouvert tous les jours de 14 h à 19 h. Tél. 04 68 84 55 55 ou belesta.fr

villages du roussillon, Bélesta, martin vivès, tarek kuteni, jaume lladoJaume Llado, expliquant son amitié pour l’artiste.

Bélesta - Les céramiques de Collioure

Cette collection de plusieurs centaines de plats, assiettes, bols en céramiques vernissées, est conservée actuellement au musée Hyacinthe-Rigaud de Perpignan. Datées du XIIe au XVIe siècle, ces poteries ont été réalisées dans des ateliers de la côte catalane ou andalouse. Certaines plus tardives viennent d’Italie ou plus loin. Une sélection d’une quarantaine de pièces prêtées aimablement par la ville de Perpignan, montre le travail remarquable de restauration par Martin Vivès et ses élèves des Beaux-Arts. Un atelier reconstitué au musée, donne une idée du patient travail de recollage évoqué dans les souvenirs de la fille de l’artiste.

20/05/2014

Bélesta - L’enluminure : un art médiéval qui renaît

villages du roussillon, bélesta, la licorne, stage, enluminures, calligraphie► Les stagiaires ont été conquis.

L’association La Licorne a organisé une approche à l’enluminure, dans le cadre d’une exposition regroupant les créations en enluminure et calligraphie de nombreux artistes. « La calligraphie et l’enluminure étaient des arts majeurs au Moyen-Âge, où l’on considérait que la beauté du graphisme devait nécessairement accompagner la splendeur du texte, souligne les organisateurs. Lettrines ornées de volutes dorées à la feuille, frises de feuillages où se cachent des petits personnages ou des animaux, paysage illustrant les récits bibliques, cet art remplissait les livres de prières de couleurs ».

Aussi quelques passionnés se sont retrouvés le temps d’une journée pour des réalisations d’enluminures sur support, pose de la feuille d’or, avec les matériaux et techniques très contemporaines.

19/05/2014

Cassagnes : portes ouvertes

A l’occasion de la journée portes ouvertes, le domaine Modat vous accueille le samedi 31 mai de 9 h à 18 h au lieu-dit Les Plas à Cassagnes. Dégustation des cuvées, présence de producteurs locaux. Inscription au repas de midi (buffet campagnard, bulinada de morue, dessert, café au prix de 20 €) au 06 82 45 07 61 ou 06 11 64 40 38 avant le 28 mai.

14/05/2014

Les étudiants de Rennes aux journées de la Céramique

C’est une expérience inédite qui a été menée à partir de répliques de fours médiévaux et antiques.

villages du roussillon, bélesta, fouilles, dominique allios, archélogie ► Les fouilles entreprises vont dévoiler bien des secrets.

Dans le cadre des journées de la Céramique, les étudiants de l’université de Rennes 2 ont effectué une expérience inédite. Depuis vingt ans, l’Association des journées de la céramique a réalisé des répliques de fours médiévaux et antiques qui ont fonctionné et cuit de nombreuses poteries. Ces fours ont été mesurés, observés et analysés et ont permis de retrouver les techniques des potiers anciens lors de nombreuses cuissons menées devant un public de passionnés. La fouille de ces fours constitue une nouvelle étape de la recherche. « Il s’agit pour nous d’une phase cruciale de cette expérience que nous avons commencée il y a vingt ans, confie Dominique Allios maître de conférences en archéologie médiévale. En collaboration avec le Château Musée, grâce à l’accueil de la commune, nous avons l’occasion de réaliser cette expérience unique en Europe ».

■ Des fouilles

Il s’agit de faire fouiller un four qu’ils connaissent parfaitement par une équipe d’archéologues de Rennes 2 et de Pise en Italie, sous la direction de Laurence Cornet, docteur en archéologie médiévale. Cette équipe fouille et l’étudie exactement comme s’il s’agissait d’une structure ancienne sans l’avoir jamais vu fonctionner. Une fois leur étude terminée, ils confronteront leurs observations. Cela permettra à la fois de déterminer l’impact du four sur l’environnement, les vestiges et les traces qu’il laisse, mais aussi de savoir quelles sont les limites d’observation en archéologie.

■ Un outil pédagogique

Il s’agit également d’un formidable outil pédagogique. Les premiers résultats ont été présentés lors de colloques internationaux et ont permis d’apporter de nombreux éléments de références aux archéologues pour la connaissance des structures anciennes. Par exemple, l’équipe du laboratoire LAHM de Rennes fouille un four du VI siècle av. J.-C. en Italie du sud sous la direction de Mario Denti, structure quasiment identique à celle de Belesta et offre des éléments de comparaison extrêmement précis.

La première phase de cette expérience devant le nombreux public venu lors des journées de la Céramique s’est achevée lundi avec la participation de bénévoles. L’année prochaine, une seconde campagne sera réalisée lors des prochaines rencontres avec une présentation des résultats.

11/05/2014

Ateliers pour archéologues

villages du roussillon, bélesta, ateliers, archéologues►  L’atelier fouilles a été apprécié des tous petits.

Après une visite des différents types de fours, lors des journées de la céramique, les enfants expérimentent les techniques de fouilles dans un espace archéologique reconstitué. Cet atelier permet de visualiser le travail de l’archéologue et du préhistorien, et de mieux comprendre la démarche scientifique permettant d’émettre des hypothèses sur la vie quotidienne à travers les traces qui nous ont été laissées. A la fois ludique et enrichissant.