30/12/2014

Bélesta : La Grande Guerre au Château Musée

Hommage est rendu, jusqu’à fin mars, aux héros de Bélesta partis à la guerre. Beau et émouvant !

villages du roussillon, bélesta, exposition, grande guerre, jean-claude Marquet, Frederic Bourniole, Tarek Kuteni, raymond Perez, Nourry Couchon► L’exposition est à voir jusqu’à fin mars.

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, Bélesta aussi a voulu rendre hommage à ses morts pour la France, à travers une exposition richement documentée: « Centenaire de la Grande Guerre: hommage aux héros de Bélesta ». L’inauguration au Château Musée de Bélesta, dernièrement, a rassemblé plus de soixante-dix personnes, dont plusieurs représentants du Souvenir français ! Jean-Claude Marquet, le président du Château Musée de Bélesta, en a profité pour saluer le soutien de tous les partenaires de l’établissement. Le maire de Bélesta, Frédéric Bourniole, a remercié les habitants de la commune qui ont apporté de nombreux documents pour rendre hommage aux soldats partis au front et surtout à ceux qui ne sont pas revenus (vingt sur soixante appelés!). Objets, portraits, photos, documents officiels et médailles racontent la vie quotidienne de ces hommes durant cet épisode douloureux de notre histoire. Tarek Kuteni, le directeur du musée a, quant à lui, insisté sur le rôle pédagogique important du musée au niveau départemental et régional pour parler aussi, d’autre chose que de la Préhistoire.

Puis les participants ont suivi une visite passionnante et humaniste de Raymond Perez, le spécialiste de la Grande Guerre qui a prêté son imposante collection (déjà montrée récemment à Thuir), associée aux armes, aux costumes et autres ustensiles prêtés par M. Nourry et M. Couchon.

Ce n’est pas une exposition de plus sur la Grande Guerre… C’est une vraie page de Notre Histoire puisque le visage de ces chers disparus sont dans nos rues, nous sommes leurs enfants ! Et c’est grâce à eux que nous sommes français !

► Beau, émouvant, à voir jusqu’à fin mars 2015, au Château Musée de Bélesta : Tél. 04 68 84 55 55 et www. Belesta.fr Tous les jours sauf les samedis et mardis, de 14 h à 17 h 30. Attention fermeture annuelle entre les deux fêtes.

17/12/2014

Bélesta : La Grande Guerre en expo

villages du roussillon, bélesta, expositon, grande guerre► Vernissage de l’exposition du château-musée, demain.

Frédéric Bourniole, maire, le conseil municipal et Jean-Claude Marquet, président du château-musée, invitent la population à l’inauguration des expositions au château-musée pour le Centenaire de la Grande Guerre. Cette exposition a été réalisée par Raymond Perez et prêtée par la ville de Thuir. Venez au vernissage de « Hommage aux héros de Bélesta » demain jeudi à 17 h 30 au château-musée.

14/12/2014

Belesta : Yazik en acoustique

villages du roussillon, belesta, yazik, didier et celine, le chant des vignesDidier et Céline ont accueilli « Yazik » pour une soirée acoustique, un concert dans l’intimité du « Chant des vignes » et qui a rencontré un vif succès. Les amateurs de bonne musique ont écouté et applaudi ce musicien, chanteur et compositeur. Une belle énergie s’est dégagée de cette soirée et a bien confirmé la volonté des gérants d’organiser d’autres concerts dans le courant de l’hiver.

25/11/2014

Bélesta : A travers les Pyrénées

villages du roussillon, bélesta, le chant des vignes, daniel guilly, projectionDaniel Guilly, guide accompagnateur en montagne.

Pas moins de 50 personnes sont venues voyager avec Daniel Guilly à travers les Pyrénées dernièrement, lors d’une projection de photos prises par ce guide accompagnateur en montagne chevronné. Invité par Céline et Didier du Chant des Vignes à Bélesta, le public a pu traverser de part en part ces hauts sommets en partant de Bélesta, en passant par le Canigou, le pic d’Aneto, pour ensuite traverser l’Aragon et revenir ensuite dans les Hautes-Pyrénées. La soirée s’est clôturée par une petite collation servie par Didier, l’occasion pour les spectateurs voyageurs d’un temps d’échanger leurs impressions.

Retrouvez toutes les animations du Chant des Vignes sur www.lechantdesvignes.fr

24/11/2014

Le Téléthon approche

Vous souhaitez vous impliquer dans le Téléthon organisé le 30 novembre à Bélesta ? Les organisateurs recherchent des personnes pour confectionner des crêpes et des gâteaux pour le 30 novembre ; des personnes pour tenir les stands jeux et foire-à-tout (un roulement sera effectué sur la journée) . Un stand «foire-à-tout» sera organisé toute la journée : vous avez des objets, meubles, vêtements, jouets en bon état ? Ces objets seront mis en vente au profit du Téléthon. Les invendus pourront être récupérés ou bien seront donnés à une œuvre caritative.

Vous pouvez les apporter à la mairie : mardi 25 de 9 h à 12 h; samedi 29 de 11 h 30 à 13 h. Autres moments sur rendez-vous au 06 76 22 49 50.

Merci de vous faire connaître auprès de la mairie aux heures d’ouverture, par téléphone au 06 76 22 49 50 (Sophie) ou en envoyant un e-mail à : belesta.mailing@gmail.com

17/11/2014

Bélesta : 11-Nobembre

villages du roussillon,bélesta,11-novembre,robin crichton,écosseLa célébration du 11-Novembre s’est vue cette année teintée d’une touche d’originalité avec la présence du drapeau écossais tenu par Robin Crichton, habitant écossais du village. En effet, le 11 novembre se fête également en Écosse: rien de plus naturel donc que de voir le drapeau bleu et blanc défiler aux côtés du drapeau tricolore.

16/11/2014

La bonne étoile du chef Lemal

À peine auréolé d’une étoile au Michelin, après seulement 4 ans dans les cuisines de Riberach, Laurent Lemal vise désormais le titre de Meilleur ouvrier de France.

villages du roussillon, laurent lemal, le riberach, martial mherUne première étoile au Michelin, une finale du MOF ou la belle année du chef Lemal. Photos D.R.

Si on lui avait prédit qu’il obtiendrait sa première étoile, à 35 ans, quatre ans après être entré dans les cuisines du restaurant La Coopérative, l’aurait-il cru ? Le chef Lemal répondra sincèrement que non. Que c’est une énorme surprise. Qu’il a eu du mal à réaliser cette formidable récompense décernée par le Michelin en février dernier. Mais en le regardant cuisiner, à l’écouter parler de son travail, de ses heures passées à lire des livres, à s’inspirer de ses pairs, à exécuter encore et encore ses recettes, on devine facilement qu’il n’y a pas de hasard dans cette réussite. Comme si ce parcours avait été programmé de longue date. Millimétré, à l’image de ses assiettes où l’on retrouve toute sa justesse et son exigence. Des plats sublimes comme la composition autour de la carotte qu’il propose en ce moment à la carte. Un ensemble de goûts, un mélange de textures et de couleurs, qui, pêle-mêle, explosent en bouche. Surprennent. Déroutent. « Très, très bon », comme on dit. Un plat qui illustre à lui tout seul la trajectoire
prise par le chef Lemal. Vers les sommets. « C’est vrai, ce plat demande beaucoup de travail. Mais c’est ce qui me correspond. Je suis un gros bosseur. Limite maladif », confie-t-il.

« Machine de guerre »
villages du roussillon, laurent lemal, le riberach, martial mherDerrière ses fourneaux, le chef Lemal ne laisse pas la place à l’à-peu-près. Petit briefing post-service de midi et le voilà déjà en train de penser au planning du soir. Ou à une cuisson. Ou à un plat. Ou au titre de Meilleur
ouvrier de France. Car en terme d’exigence personnelle, le chef Lemal place la barre très haute. La « machine de guerre » de l’hôtel Riberach s’est inscrite cette année au concours du Meilleur ouvrier de France (MOF). « Le Graal de la cuisine », comme il le dit et qu’il a décidé de relever. « La compétition est quelque chose qui me plaît. Déjà parce que cela permet de se remettre en question. De titiller les meilleurs. Et puis aussi parce que ce niveau d’exigence doit être le reflet de ce que l’on fait tous les jours en cuisine », explique-t-il. Et les fidèles du chef ne seront pas étonnés d’apprendre qu’il s’est qualifié en octobre dernier pour la grande finale du MOF 2015 (le concours a lieu tous les 4 ans), en février à Lyon. Il sera d’ailleurs le seul représentant de la région parmi les 32 chefs finalistes. L’année 2014 restera un beau millésime.
Mais la bonne étoile du chef Lemal est bien partie pour briller pendant de longues années. Martial Mehr