05/10/2012

St-Michel-de-Llotes : Le miel, un produit qui séduit

villages du roussillon, saint-michel-de-llotes, miel, saint ambroiseUne journée festive, familiale et populaire.

Du miel donc, et aussi beaucoup de dérivés sucrés ou salés ainsi que des objets liés à ce nectar des Dieux vous attendaient ce dimanche à Saint-Michel-de-Llotes.

Il y avait une vingtaine de stands installés dans le village. Les visiteurs pouvait y dénicher des variétés innombrables de miels, mais également du pain d'épice, des fromages, des amandes, des fruits de saison, des huiles d'olive, des savons, des bougies, des couteaux etc.  un atelier d'extraction du miel était ouvert. C'était une occasion de déguster des miels de toutes sortes, et de constater que ses déclinaisons sont multiples..

En ce qui concerne les animations, procession dédiée à Saint Ambroise, patron des apiculteurs ; marché de producteurs ; démonstrations d'extraction de miel, dégustations, atelier découverte ; exposition de matériel et de vieilles ruches ; balades à dos d'âne ; ateliers de peinture, concours de dessin pour les enfants et spectacle « Josette etc. »

Ce traditionnel rendez-vous qui marque le coup d'envoi de l'automne est toujours très prisé. Un succès qui trouve une explication dans la dimension populaire du miel. Un produit bénéfique à plus d'un titre !

01/10/2012

St-Michel-de-Llotes : SPANC : des débats nourris

Les usagers déterminés ne se défausseront pas.

Les usagers du SPANC de Saint-Michel-de-Llotes et des communes environnantes, ont répondu en nombre à l'invitation du collectif local des usagers en partenariat avec l'association des Usagers de l'eau de la vallée du Tech.

villages du roussillon, saint-michel-de-llotes, spanc, débats, jean-luc obrech, dominique bonnard, spanc66 Après l'introduction de Jean-Luc Obrech, porte-parole du collectif de Saint-Michel-de-Llotes, Dominique Bonnard, président de l'association des Usagers de l'eau et Jean-Marc Lambert, représentant le collectif de Serralongue, ont développé leurs argumentaires critiques du fonctionnement du syndicat départemental SPANC66.

Il a été demandé au syndicat de mettre fin aux dérives d'interprétation de la loi vis-à-vis des fosses septiques existantes. Nombre de témoignages ont révélé, lors de la réunion, des exigences de mises en conformité abusives et onéreuses. Il a été rappelé que le ministère de l'Environnement demande à ce que l'attention des collectivités locales se concentre sur les points où il y a un risque avéré pour la santé publique et l'environnement (proximité d'une rivière, nappe phréatique, etc.).

Dominique Bonnard, pour synthétiser la teneur des débats a déclaré : "Nous demandons au SPANC66 de mettre en place une politique permettant aux citoyens d'avoir des systèmes d'épuration efficaces, simples et peu coûteux. L'association apporte des propositions concrètes dans ce sens. Et d'ajouter : Nous interpellons vigoureusement les responsables du SPANC66 sur l'urgente nécessité d'écouter les usagers et les propositions émises par notre association face aux difficultés économiques criantes d'un grand nombre de citoyens".

A noter la présence de deux maires et de plusieurs conseillers municipaux qui ont souligné le peu de pouvoir des petites communes dans le fonctionnement du SPANC66.

Le collectif de Saint-Michel-de-Llotes a conclu la rencontre par un verre de l'amitié qui a permis de poursuivre les nombreux échanges qui ont marqué cette soirée.

29/09/2012

St-Michel-de-Llotes : Fête du miel, ce dimanche

villages du roussillon,saint-michel-de-llotes,fête du miel et des abeillesDimanche 30 septembre, fête du miel et des abeilles. Au programme : procession dédiée à Saint Ambroise, patron des apiculteurs ; marché de producteurs ; démonstrations d'extraction de miel, dégustations, atelier découverte ; exposition de matériel et de vieilles ruches ; balades à dos d'âne ; ateliers de peinture et concours de dessin pour les enfants : à 16 h, spectacle "Josette etc." (entrée libre). Renseignements, tél 04 68 84 07 85.

14/05/2012

17 millions pour Roussillon-Conflent

roussillon conflent, robert olive, burghofferRoussillon Conflent s'est positionnée pour poursuivre sa politique d'investissement sans augmenter les taxes locales.

Du fait des récentes réformes de la TP (taxe professionnelle) et des finances locales, le budget, cette année encore, a été élaboré dans un contexte conjoncturel difficile marqué notamment par le gel des dotations d'Etat, un accès raréfié aux subventions, etc. "Dans ce cadre de réformes, renforcé par un climat général marqué par la crise, afin de défendre son rang et ses ambitions pour l'avenir, nous avons adopté à l'unanimité un budget volontariste pour le territoire. Ainsi, Roussillon Conflent, privilégiant l'investissement pour 2012, marque sa stratégie offensive et témoigne d'une politique dynamique forte pour les prochaines années", indiquent les élus communautaires.

S'inscrire dans la continuité

17 millions d'euros, tel est le budget primitif voté pour cette année. La section d'investissement s'élève à 6 millions d'euros. Ce montant global doit permettre de continuer les projets engagés (voir notre encadré) en matière de petite enfance, de jeunesse, de restauration scolaire, de lecture publique, d'environnement, d'aménagement économique, etc. Ils participent au développement du territoire et à le rendre toujours plus attractif en diversifiant les services offerts à la population.

Sur les 11 millions d'euros consacrés au fonctionnement, les dépenses obligatoires de personnel sont conséquentes : 4,6 millions d'euros. "Elles résultent de notre choix délibéré, confient les élus communautaires, d'avoir accepté les transferts des compétences telles que la jeunesse ou la restauration, qui obéissent à une réglementation drastique en matière de normes d'encadrement et impliquent, de fait, un coût certain en matière de personnel pour garantir aux familles un service de qualité. Au total, le groupement emploie 145 agents en équivalent temps plein. Quant aux dépenses à caractère général, elles s'élèvent à 1,7 million d'euros et vont de pair avec la qualité des prestations offertes".

Pas de hausse fiscale
 
Conscients qu'un effort fiscal de plus ne pouvait être demandé aux contribuables, les élus communautaires ont décidé que cette politique serait réalisée "sans recours au levier fiscal".

Aussi, la CdC a fait le choix de ne pas toucher aux taux d'imposition : 12,59 % pour la taxe d'habitation, 3,04 % pour le foncier bâti, 11,05 % pour le foncier non bâti, 40,32 % pour la CFE.

Par ailleurs, grâce à une gestion rationnelle du service de collecte, pour la 7e année consécutive, la TEOM reste inchangée alors même que ce service représente un coût en augmentation de 60 % sur 7 ans pour atteindre 2,3 millions d'euros aujourd'hui.

Un emprunt et des réserves
 

En contrepartie, ce budget va s'équilibrer par un emprunt contractualisé en 2011 et qui ne viendra que très peu alourdir la dette ; le groupement enregistrant un ratio de désendettement pour 2011 très favorable de cinq ans.

Roussillon Conflent compte également sur des réserves constituées volontairement ces dernières années durant lesquelles l'investissement était moindre et en prévision des nombreux programmes à partir de 2012 avec l'essor des compétences.

Enfin, grâce au concours de la région et du département, partenaires privilégiés de l'EPCI, de très nombreux programmes ont pu bénéficier de subventions conséquentes qui permettent de contrebalancer en partie le coût des investissements projetés.

Le groupe catalaniste des Goig ayant répondu présent à l'invitation de M. Burghoffer, maire d'Ille-sur-Têt et commune d'accueil de ce conseil communautaire, une introduction musicale a ouvert cette séance, "les chiffres passant mieux en musique" comme a aimé le rappeler le maire.

23/04/2012

Résultats par commune

01/04/2012

Le scandale de la truite sang et or

millas, truite, sang et or, premier avrilCe poisson est le premier d'une longue lignée. Il risque de bientôt peupler nos rivières.

Il s'agissait officiellement d'un accident mais les spécialistes en doutaient : cette couleur ne peut être obtenue que par manipulation génétique, à l'image de ces poissons transparents conçus par des chercheurs japonais pour éviter la vivisection.

Le ministère de l'environnement de la Géneralitat, pour y voir plus clair, a diligenté une enquête confiée à la police judiciaire catalane. Nous publions aujourd'hui, en exclusivité, les résultats de ces investigations qui auront coûté la bagatelle de 500 000 euros, ce qui, en cette période d'austérité et de crise économique, fait grincer bien des dents.

Tomate et safran 

L'histoire est compliquée et se présente comme une manipulation à plusieurs tiroirs, qui a bien failli piéger les autorités catalanes.

Cette truite sang et or a bien été conçue dans un laboratoire de l'université de Barcelone. Tout incriminait une équipe de chercheurs de l'institut Pau Cervera, le matériel génétique analysé provenant d'une tomate andalouse pour le rouge, d'un safran catalan pour le jaune, des gènes produits par le laboratoire depuis dix ans déjà et facilement traçables. Mais des écoutes ont permis de dédouaner l'équipe de chercheurs et les soupçons se sont rapidement portés sur un technicien castillan et une femme de ménage andalouse.

Petites mains d'un complot beaucoup plus large, ils voulaient discréditer les mouvements catalanistes en relâchant ces chimères dans les lacs de haute montagne, de part et d'autre des Pyrénées. Les truites auraient alors naturellement descendu les torrents et se seraient répandues dans tous les cours d'eau. De quoi donner des sueurs froides car ces tâcherons du bricolage génétique ont introduit par accident un autre gène dans le poisson, il s'adapte très facilement dans la mer.

Encore ne s'agissait-il que du premier volet du complot car ces bricoleurs de la vie travaillaient sur les perroquets qui ont envahi Barcelone depuis une dizaine d'années. Ils projetaient de leur faire parler uniquement catalan et de ne leur apprendre qu'une phrase : "Visca Catalunya". Les volatiles auraient ainsi, lors des cérémonies officielles avec le gouvernement espagnol, discrédité le président et les ministres de la Géneralitat, multipliant des incidents qui auraient pu dégénérer jusqu'à une véritable reprise en main de la Catalogne par Madrid.

A qui profite le crime ?

02/02/2012

Robert Olive : "Roussillon-Conflent est une grande maison ouverte"

Mercredi soir, à la Catalane à Ille-sur-Têt, c'est dans une salle comble que robert Olive, président de la Coimmunauté de communes roussillon-Conflent a formulé ses voeux.

millas, roussillon conflent, voeux, robert olive, Pas de places libres dans la salle de la Catalane pour la présentation des voeux de Robert Olive (*).

Faisant un bref rappel sur le bulletin d'infos distribué dans chaque foyer, sur les réalisations de l'année écoulée et les projets qui attendent la Communauté de communes, la volonté est toujours présente pour des services de proximité et de qualité sur le territoire de la communauté : le plan lecture (gratuité, plusieurs structures... tel la médiathèque d'Ille ou de Bélesta) ; l'action jeunesse toujours plus performante comme Corneilla la Rivière ; les zones d'activité, avec une étude pour l'avenir planifiant une bonne répartition géographique mais aussi OCMACS (Opération collective de modernisation du commerce, de l'artisanat et des services avec des financements pour les commerçants et artisans du territoire) ; la plateforme multimodale ; la nouvelle organisation des services ; projet de territoire : schéma de l'intercommunalité, conserver Marquixanes et accueillir Vinça, Baillestavy et Gloriane. Source de développement et d'avancée rapide.

millas, roussillon conflent, voeux, robert olive, "Roussillon Conflent est une grande maison ouverte à tous les habitants de notre territoire. De l'accueil d'un enfant en crèche, d'un repas pris à la cantine, de l'implantation d'une entreprise sur nos zones d'activités, en passant par la mise à disposition de composteurs, l'aide aux projets communaux d'intérêt communautaire,... Pour ne citer que quelques domaines d'intervention. Chaque jour l'ensemble de nos agents oeuvrent pour une meilleure qualité de vie afin de vous rendre service".

En cette période de crise devenue chronique, Robert Olive rappelle l'engagement de Roussillon-Conflent aux côtés des villes et villages de la Communauté.

2012, marquera la poursuite des actions de Roussillon-Conflent avec ses partenaires, tenant ses promesses, ses engagements, auprès des villes et villages, de ses habitants et des acteurs du territoire.

Remerciant tout particulièrement l'ensemble des agents communautaires et l'ensemble des élus communautaires travaillant pour le groupement, l'entourant et l'épaulant dans ses fonctions. Robert Olive, président de Roussillon-Conflent termina son discours avec un message d'espoir "Aujourd'hui, l'élu n'est plus seulement un idéologue qui défend une cause et des idées politiques, c'est aussi un chef d'entreprise qui doit avoir pour objectif le service public et la préservation de l'équité de ses administrés, avec la ferme volonté de transmettre à nos enfants un environnement équilibré".

L'assistance a été conviée ensuite à partager le verre de l'amitié autour d'un buffet de qualité, pour terminer cette soirée. Un des rares moments privilégiés qui rassemble élus communautaires et population dans une tradition bien établie.

Roussillon-conflent en bref

Aujourd'hui Roussillon-Conflent, c'est seize communes sur un bassin de vie de près de 20 000 habitants. Mais ce n'est pas que des chiffres, c'est une intercommunalité d'aubaine, c'est une aventure qui a du sens, un vrai contenu, pour un projet de territoire dont l'objectif est de réduire les inégalités territoriales et sociales, et promouvoir les valeurs telles que la solidarité, la cohésion sociale et la ruralité.

Donner le cadre et la qualité de vie : "Oui on peut vivre heureux et nous vivons heureux sur notre beau territoire rural" a précisé robert Olive.

(*) Robert Olive était entouré de Hermeline Malherbe, présidente du conseil général, Ségolène Neuville, directrice de l'OPAC 66 et de nombreux élus.