13/09/2014

La vaiselle de la cour des rois de Majorque exposée

villages du roussillon, bélesta, château musée, exposition, vaisselle, rois de majorqueLes céramiques exposées actuellement au Château-Musée de Bélesta sont conservées en général au Musée H. Rigaud de Perpignan. Trouvées dans un dépotoir médiéval du château royal de Collioure, ces assiettes, plats, coupes, bols, illustrent la vaisselle de la table de la cour des rois de Majorque et des occupants suivants. Datées du XIIIè au début du XVè siècle, les céramiques proviennent en grande partie des ateliers de la côte Catalane, où elles étaient produites de manière industrielle. Leurs riches décors aux couleurs vives et aux reflets métallescents, ont été des éléments déterminants pour assurer le succès à l'époque, de cette vaisselle si différente des poteries de cuisine noir ou brun.

Renseignements : Pour les scolaires, ouvert tous les jours d'école sur réservation au tel : 04 68 84 55 55 ou fax : 04 68 84 51 06 ou mail : musee.belesta@gmail.com

04/09/2014

Bélesta : Exposition et dégustation

Le vernissage de l’exposition des artistes Christian Balme, peintures contemporaines ; Jeanne Botquelen, peintures et aquarelles ; Ghislaine Duverney, peintures au couteau ; Guy Thomas, peintures automnales ; Famille Pasquier Laurent, Céline et sa maman pour une expression sur la toponymie locale ; Nicole Ayats et ses bijoux fantaisie aura lieu samedi 6 septembre à partir de 17h30 à La Licorne, avec le vigneron conteur de Cucugnan, Laurent Battist qui fera déguster son vin naturel.

02/09/2014

Cassagnes : L'équilibre des vins et du terroir du domaine Modat

Philippe Modat a réussi son pari du côté de Cassagnes, faire des vins équilibrés, en écoutant et laissant vivre sa terre. Les pluies de l’été annoncent un bon cru 2014.

villages du roussillon, cassagnes, philippe Modat, domainePhilippe Modat et son fils Quentin.

Posé sur la hanche de la colline qui s’affaisse au-dessous du village de Cassagnes, le domaine Modat, créé en 2007, a depuis trois ans chaussé les bottes de sept lieues, au point de truster les récompenses. La dernière en date, une médaille d’or au Decanter World de Londres, pour sa cuvée rouge «Comme avant » 2011, soit 156 cuvées primées, sur 15000 dégustées, avec un trophée régional en sus, au sein des 156 vins primés. Mais encore une médaille d’or des vignerons indépendants pour son blanc «De-ci de-là» 2012 ; un 92/100 au guide Parker pour un autre blanc «Le plus joli» et une médaille d’or Grenache du monde pour son «Sans plus attendre» 2010.

Une pluie de récompenses aussi généreuse que les pluies de juillet et août, dont Philippe Modat, le patron du domaine, espère tirer la quintessence pour les prochaines vendanges : « Avec ces pluies, on a eu 73 mm d’eau en juillet et 49 en août. Je pense qu’on va arriver en 2014 à faire des vins légers, avec autant de puissance et d’arômes que les années précédentes. C’est un souhait ».

Une rigueur indispensable

Et Philippe Modat est loin d’être un rêveur, cet ancien magistrat formé à la rigueur des procédures pénales, sait se montrer patient, observateur, rigoureux, sur les 40 hectares de son domaine, dont 24 exploités en biodynamie, le reste en bois et en landes, afin de créer un écosystème. « J’ai touché le fond de mon incompétence en devenant vigneron. J’ai appris en écoutant les vignerons que j’appréciais et en me formant. Mais il y a une similitude entre la magistrature et la vigne, c’est la rigueur. Elle est indispensable pour arriver à de bons résultats. Et sur la rigueur, j’ai été à la bonne école. Toutes les étapes doivent être traitées rigoureusement, car l’échec de l’une d’entre elles peut détruire la précédente ».

La générosité du sol

Au domaine Modat le sol est généreux. Composé de gneiss, un sable granitique reposant sur une roche métamorphique, il l’est d’autant plus que la famille Modat a fait des choix culturaux forts. Ici pas de désherbant, la chair de la terre se retourne de plaisir sous la soc de la charrue. Un travail des sols qui favorise l’enherbement. Et les vins expriment leur joie par des arômes et une fraîcheur en bouche qui surprennent. « On essaye de garder un certain équilibre, tout en gardant le côté solaire et chaud. C’est là qu’est le challenge. C’est le terroir qui s’exprime, le sol, l’altitude, les écarts de température la nuit et le vent qui sèche », explique Quentin le fils de Philippe Modat.

« On est aidés par la nature et le terroir et on a plus qu’à accompagner la transformation du vin. On n’est pas interventionnistes, mais on contrôle », ajoute Philippe. « On ne cherche pas à faire des vins fondamentalement nouveaux. On veut d’abord faire des vins qui vont nous plaire. Tout ce qui m’a plu avant, m’a permis de me faire une idée du vin que j’aime. Et j’ai adapté mon idée théorique à mon terroir. Le maître mot c’est l’équilibre. Le terroir de gneiss nous donne des arômes, des goûts et des textures fines, donc on vinifie en finesse, pour faire des vins les plus équilibrés possible. C’est la philosophie du domaine ». Olivier Alvarado

22/08/2014

Bélesta : Dimanche fête au village

Dimanche 24 août se déroulera la fête du village, animée par le groupe Eden toute la journée de 11h à 2h du matin. La fête continuera le 25 août avec à partir de 21h un concert pop rock avec le groupe Fuz.

18/08/2014

Cassagnes : Rétrospective du plasticien « Bébé »

villages du roussillon, cassagnes, bébé, plasticienUne des œuvres de l’artiste.

Émergeant de son atelier de Cassagnes, la renaissance d’un homme à travers la création... c’est la raison pour laquelle le peintre Jean-Michel Montagné a fait le choix de présenter ses travaux sous le nom de «Bébé». C’est la toute première fois qu’il expose ses oeuvres, dans sa 70e année, sur l’insistance d’amis et
de collectionneurs.

Création surprenante, envoûtante, dérangeante parfois mais profondément humaniste, partageant et exprimant les souffrances de l’être dans un monde devenu impitoyable. Un travail qui essaie d’interroger la part de l’essentiel qui est en chacun de nous. Des techniques dures, de l’art brut, conceptuel, matiériste,
fouillant sans relâche notre moi intérieur. Collages, matériaux multiples et divers, couleurs éclatées, constructions brutales. Un art qui dérange, qui interroge, qui nous bouscule, nous pousse à la réflexion. Rétrospective à l’Espace des Arts du Boulou du mardi 19 août au vendredi 26 septembre. Vernissage le samedi 23 août à 11 h. Catalogue
numéroté 20 euros.

Contact atelier (ouvert au public) : 6, rue du Canigou, ou 1, Passage de l’Atelier, 66720 Cassagnes. Tél. 06 0786 8299. Courriel : bebe660917@orange.fr

13/08/2014

Jeanne Botquelen et Marie-Claude Debey exposent à La Licorne

villages du roussillon, bélesta,Jeanne Botquelen, Marie-Claude Debey, La LicorneJusqu'au lundi 16 août, L'espace La Licorne, (à côté du chateau-musée), accueille les créations de Jeanne Botquelen. Il s'agit d'œuvres textiles contemporaines ; des tissus colorés, assemblés sur des châssis de bois. Œuvres résolument modernes, elles sont issues de l'imagination de l'artiste. Une inspiration qui la mène vers des toiles éclatées où dominent les couleurs lumineuses et profitez-en pour découvrir une valeur montante avec les pastels de Marie-Claude Debey, intitulés « paysages et natures mortes ». Ces œuvres sont visibles, tous les jours, de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 19 h. Entrée libre.

10/08/2014

Cassagnes : Don du sang: neuf donneurs supplémentaires

L’Amicale des donneurs de sang bénévoles et le centre de transfusion sanguine ont accueilli 70 personnes lors de la dernière collecte dont neuf nouveaux donneurs. Les enfants ont répondu présent avec leurs dessins. Tout ce petit monde est resté pour continuer sur une auberge espagnole. L’Amicale salue toutes les associations et commerces qui ont contribué à la réussite de la journée et toute l’équipe de l’EFS.