19/04/2013

Rodès : Un chantier économique et écolo à dos d'âne

villages du roussillon, rodès, carvanigou, estelle devic, fabien boyer, philippe rhoua, ânePHOTO/Photos Philippe Rouah

Cette semaine, les ânes de "Caravanigou" ont monté vingt-deux tonnes de matériaux au chantier du château d'eau. Les hommes étaient plus fatigués que les bêtes.Broussaille, Deux tâches et Groseille ne ménagent pas leurs efforts. Les hommes qui les chargent et les accompagnent sur le chantier du château d'eau de Rodès non plus. "C'est plus dur pour nous que pour les bêtes", confie Fabien Boyer de Caravanigou qui a mis à disposition des ouvriers une ânesse, un poney et un mulet. Vingt-deux tonnes de matériaux sont charriées depuis quelques jours du village jusqu'au château d'eau, une centaine de mètres plus haut et quelque quatre cents mètres plus loin. "Il fallait absolument le rénover car il était en train de s'écrouler", explique Pierre Roméro, adjoint aux travaux. Un mur est ainsi monté pour doubler l'enceinte existante, la cuve intérieure sera ensuite mise en étanchéité et, pour finir, une dalle de béton sera coulée pour couvrir l'édifice. "L'accès étant difficile, trois opportunités s'offraient à nous : la location de brouettes à moteur thermique ou d'un hélicoptère pour monter le matériel. La première aurait dérangé les habitants à cause du bruit et la seconde était bien trop chère. Nous avons donc pensé aux ânes".

Les bêtes habituées aux chantiers

Ainsi, depuis plus d'une semaine, Fabien Boyer, de Baillestavy, a installé un campement en contrebas du village. Tous les jours, ses animaux montent parpaings, sacs de mortier et de sable jusqu'au chantier. Les outils plus conséquents comme les éléments d'échafaudage ou une bétonnière sont, quant à eux, montés à dos d'homme, comme dans les années trente lors de la construction du château d'eau. Si la beauté du paysage en haut les récompense de leurs efforts, ils souffrent davantage que les animaux. Les bêtes sont effectivement habituées à ce type de travail. "Toute l'année, nous participons à des restaurations de cabanes ou de sources en montagne dans des coins difficiles d'accès. Elles connaissent le bruit des engins et ne les craignent pas". Les ânes de Fabien Boyer montent également le sel pour les bêtes dans les estives et, pendant la période estivale, promènent des touristes sur les contreforts du Canigou. À Rodès, depuis quelques jours, ils font le bonheur des habitants qui n'hésitent pas à les gâter de friandises. La montée au chantier.

02/04/2013

Domanova, héritage vivant du patrimoine religieux catalan

Situé sur la commune de Rodès et niché sur un promontoire qui embrasse l'horizon jusqu'aux confins de Prades, cet ermitage reste un ardent lieu de pèlerinage.

villages du roussillon, rodès, domanova, aplec, commémorations pascales, abert CazesPrès de 150 personnes ont assisté à la messe du lundi de Pâques. Une ferveur religieuse toujours bien vivante en Conflent à l'occasion des célébrations pascales.(Photo par Jean-Luc Bobin.)

Malgré un temps de Toussaint, plus d'une grosse centaine de personnes se pressaient dans la chapelle de l'ermitage de Domanova pour assister à la messe du lundi de Pâques. La pluie et la grisaille auraient pu dissuader les fidèles de participer à ce traditionnel aplec, qui avec celui de Saint-Jacques de Calahons et Notre-Dame de Vie, marque l'un des temps forts des commémorations pascales en Conflent. Il n'en fut rien.

Lorsque sur le coup de 11 h, Pierre Tequi, le curé de Vinça, sortit de la sacristie pour commencer la célébration de l'office, les bancs de la petite église affichaient déjà largement complet. L'origine de ce lieu de culte remonterait à l'an 942.

C'est à cette date qu'apparaît, en effet, le nom de Domanova qui provient du latin domus nova, signifiant maison neuve. Selon l'abbé Abert Cazes, rédacteur d'un opuscule historique sur le sujet, ce terme désignerait la nouvelle église par opposition à l'ancienne Saint-Michel de Croses. Mais il ne reste aucun vestige des deux. L'actuelle bâtisse est beaucoup plus récente, puisqu'elle date du milieu du XVIIe siècle.

L'une des caractéristiques notables de l'ermitage de Domanova concerne sa collection d'ex-votos, dont l'un des plus anciens porte la mention 1693. Il représente un couple de Rodès s'adressant à la Vierge pour qu'elle exauce leur souhait d'avoir des enfants. Cette peinture sur bois, d'inspiration naïve, fait partie de la vingtaine de ces petits panneaux, toiles, ou capalletes, sur lesquels veille aujourd'hui jalousement l'ermite frère Gérard Conil-Lacoste. Depuis 2006, il n'a eu de cesse de poursuivre la restauration et la mise en valeur du lieu. Faisant de Domanova, l'un des héritages vivants du patrimoine religieux catalan les plus remarquables du Conflent.

30/03/2013

Rodès : Un marché de printemps plébiscité

villages du roussillon,rodès,marché de printempsLes visiteurs nombreux se sont succédé. PHOTO/© D.R

Le dimanche 17 mars, le village organisait un marché de printemps. Le beau temps et la bonne humeur étaient de la partie. Une trentaine d'exposants s'était donnée rendez-vous, horticulteur, fabricant d'objets artisanaux, viticulteurs, éleveurs, tapissiers, bijoutiers, etc. étaient présents dès l'aube. Organisateurs, visiteurs et surtout aux exposants nt été ravis et se disent prêts à revenir pour une prochaine édition.

16/03/2013

Rodès : Marché de printemps

Dimanche se tiendra le grand marché de printemps (divers exposants, artisanaux et floraux). Buvette et restauration sur place. Beau temps et bonne humeur garantis.

10/03/2013

Rodès : C'était carnaval au village

villages du roussillon, rodès, carnavalAprès-midi carnavalesque dans les rues du village pour toute la jeunesse dernièrement. Déguisements, serpentins et confettis n'ont pas manqué à la tradition pour le bonheur de tous. Mais au fait, qui étaient-ils sous ces artifices et maquillages qui dissimulaient leur visage ? Il fallut attendre le bouquet final pour découvrir les beaux minois de tous ces chérubins.

01/02/2013

Rodès : Spectacle musical dimanche

L'école de musique de VInça, dirigée par Sophie Monier, donnera un spectacle musical dans la salle des fêtes du foyer communal, dimanche 3 février, à 16 h.

25/01/2013

Rodès : Les échos de la Boule rodésienne

Quelques-uns des adhérents réunis pour la galette des rois.

Quelques-uns des adhérents réunis pour la galette des rois. PHOTO/© D.R.

A l'initiative du dynamique président, Jean-Marc Duchan, une centaine de personnes, pétanqueurs dans l'âme, accompagnés de leurs familles, se sont retrouvés pour partager la galette des Rois autour d'un beau buffet, particulièrement bien garni, dans l'un des salons du Mas de Madame au domaine Sainte-Barbe à Rodès. L'occasion pour Jean-Marc, de présenter ses meilleurs vœux à tous les invités, de faire le bilan de l'année qui s'est achevée et d'envisager 2013 avec optimisme, dans un esprit de compétition et de camaraderie réciproque. L'ensemble des soixante licenciés se sont vus offrir un pull polaire (à l'enseigne de la Boule rodésienne bien entendu !) très apprécié par les heureux destinataires. La soirée s'est terminée, tard dans la nuit, dans une ambiance fort sympathique, qui unit dans un même esprit l'ensemble des amateurs de pétanque, sport passion d'origine provençale. Bravo à la Boule rodésienne, à son président, aux membres du club et tous ceux qui se sont investis pour cette mémorable soirée.